Donnez-nous votre avis ! Plan du site
FR DE

Zoom sur quelques propositions


Le programme de FestiBible est volontairement très riche.
Quelques précisions sur quelques unes de ces propositions :

Le parcours Jacob :  Une exposition pas comme les autres ! (Couvent Ste Ursule, Sa 9h30 / 14h / 17h et Di 10h / 14h)
« Qui es-tu ? » demande Isaac à son fils. « Je suis Esaü » répond Jacob.
« Où es-tu ? » demande Dieu à l’Humain. « Je me suis caché » répond Adam.
QUI SUIS-JE ? A partir de cette question qu’il s’est posée et que se pose tout Homme, Jacob, troisième patriarche biblique, nous invite à le suivre sur le chemin de sa vie, celui de notre vie.
Traverser les lieux où Jacob a vécu, rencontrer les personnages de sa famille, se nourrir des questions qui l’ont fait avancer et vivre des expériences proches des siennes, tel est l’enjeu (et le jeu) d’un parcours qui propose à chacun de mettre ses pas dans ceux de Jacob.
Une promenade ludique et didactique, accessible à tous, qui privilégie le questionnement et les découvertes personnelles.
Six lieux accueillent les voyageurs : il y a l’escale de l’écoute, le labyrinthe de la quête du nom et le torrent de l’affrontement ; il y a la rive de la rencontre et le puits de la bénédiction ; il y a l’étape du choix. Partout aussi, le temps de la naissance… A chaque espace, son personnage, sa question et son jeu. A chaque visiteur, son expérience, sa découverte, son questionnement.
A la fin du parcours, les voyageurs, fatigués mais encore curieux, rejoignent la tente du conteur. Et là, assis autour du feu, ils écoutent la passionnante histoire de Jacob qui éveille alors en chacun de bien étranges échos…« Va vers toi » dit Dieu à Abram.
« Quel est ton nom ? » demande YHWH à Jacob. « Je suis Jacob » répond Jacob,… celui qui est né deux fois »

Projection de films : 3 films à voir et débattre (Cap Ciné, Di 11h, VSTF)
Jésus de Montréal de Denys Arcand  (1h58, Canada, 1988) : Un jeune metteur en scène est mandaté pour rajeunir le texte d’une Passion du Christ qui se déroule chaque été à Montréal. Cette nouvelle version attire un nombreux public, mais dérange les idées et les images reçues. Les interprètes se prennent au jeu et dépassent la pure représentation pour tenter un véritable partage de foi provocant. Par contre sous la pression des autorités religieuses déconcertées, le contrat est résilié. Une dernière représentation est interrompue… Mais au fond de quoi, de qui parle cette passion ?
L'enfant, de Jean-Pierre et Luc Dardenne (1h35, Belgique, 2004): Bruno, 20 ans, et Sonia, 18 ans, vivent de l'allocation perçue par la jeune fille et des larcins commis par le garçon et sa bande. Sonia vient de donner naissance à Jimmy, leur enfant. L'insouciant Bruno doit alors apprendre à devenir père, lui qui jusqu'alors ne se préoccupait que de l'instant présent.
Le Décalogue : Tu ne tueras point, de Krzysztof Kieslowski (57’, Pologne, 1987): Avec ce réquisitoire contre la peine de mort, Kieslowski pour une fois colle au commandement qu'il illustre : « Tu ne tueras point ». Mais il se livre aussi à des variations sur la solitude, la responsabilité, le hasard et le destin. Kieslowski suggère par des indices furtifs le passé de son personnage et une caméra incisive le suit dans son isolement progressif à travers des vitres, des miroirs, des images déformées où domine un vert crépusculaire. Sans chercher d'explications psychologiques, le cinéaste décrit l'enchaînement des faits qui ont transformé en ado meurtrier Jacek, l'enfant meurtri. Le Décalogue 5 est un film dur, un vrai choc - il bouleversa d'ailleurs le festival de Cannes 1988 - qui prend le spectateur à rebrousse-poil pour mieux l'impliquer.

Association FestiBible / BibelFest - Ch. Cardinal-Journet 3 - 1752 VILLARS-SUR-GLÂNE  - - CMS-Light v2.0 © www.WebExpert.ch